Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 11:03

A ECOUTER : émissions de radio pour comprendre les événements de 2002 !

 

Mon village à l’heure Le Pen (2)
A Haramont, petit village de l’Aisne, on a voté à 28,7% pour le Front National le 21 Avril 2002. Christian Duplan, journaliste et habitant du village a enquêté sur les raisons de ce vote.
Débats du Monde Diplomatique




Poison d’avril utilise les évènements des élections présidentielles en France en 2002 comme base pour créer une fiction polémique sur le comportement des médias : ils ont aidé le candidat de l’extrême droite, J. M. Le Pen, à remporter le premier tour et être ainsi présent qu second tour, permettant ainsi une large victoire de J. Chirac à 83%.


Résumé du film
L'équipe de rédaction du JTLa plupart du film se déroule dans les studios d’une chaîne de télévision deux mois avant le premier tour des élections présidentielles. Le directeur des informations de cette chaîne est remplacé par Simon, un journaliste ambitieux, qui a pour mission d’augmenter l’audimat. Le redacteur en chef du journal, Charles, qui est le seul à contredire Simon, prend un congé à cause d'une soudaine maladie de son père. Dans les scènes suivantes, on se rend compte que les méthodes du journalisme changeront sous le control de Simon, passant des méthodes d’un journalisme sérieux et recherché à celles d’une presse de boulevard, manipulatrices et orientées vers le profit. Simon enlève des scènes critiquant les candidats et fait de l’insécurité et de la violence des thèmes majeurs au lieu de parler des vrais scandales des élections présidentielles. En fait, Jacques Chirac, le candidat de l’union pour un mouvement populaire (UMP), a supporté avec sa signature l’admission aux élections de Jean-Marie le Pen, le candidat de l’Extrême Droite, le Front National (FN). Pendant toute la campagne les médias montrent des véhicules, qui brûlent dans les banlieues. Ensuite, ils rapportent un drame qui se passe dans une salle d’audience à Nanterre et au bout du film, ils traitent l’affaire d’un vieil homme, qui s’est fait cogner par des inconnus dans sa maison. Comme il est dans le même hôpital que le père de Charles, une infirmière lui raconte que toute l’histoire était fausse du fait que le vieil homme s’est battu lui même. Simon évite la diffusion au dernier moment pour rester conforme avec la politique. Le film se termine sur la même scènce avec laquelle il a commencé : l’affichage des résultats du premier tour des élections présidentielles et la démission de Jospin.

L’arrière-plan 

 

Pour le premier tour des élections présidentielles de 2002, les deux candidats favoris étaient Jacques Chirac (l’union pour un mouvement populaire, UMP) et Lionel Jospin (Parti socialiste PS). La violence relatée par les médias et le climat d’insécurité ont permis à Jean-Marie le Pen (Front National, FN) de battre M. Jospin et d’accéder au deuxième tour. Le fait qu’un parti d’extrême droite passe le premier tour a tellement surpris la France entière que beaucoup de gens ont manifesté leur mécontentement dans les semaines suivantes. Lionel Jospin lui-même a préféré se retirer de la politique.

Le thème

En se servant de ces événements, le film critique l’influence des médias sur l’opinion politique des français. Par conséquence, la chaîne décrite utilise des moyens manipulateurs pour augmenter l’audience, c’est à dire pour des raisons économiques tout en  formant l’opinion désirée. Par exemple, on voit une scène dans laquelle un journaliste réalise le montage d’une interview où il change complètement le sens des paroles du sujet.


Réalisation du film

William Karel, réalisateur de "poison d'avril"Ce film réalisé par William Karel est une fiction basée sur des faits réels de la campagne en 2002. De plus, toutes les images des candidats et les reportages concernant la violence sont tirées des journaux télévisés de l’époque. Les personnages de la chaîne et la chaîne elle-même sont fictifs. Dans le bonus, il a filmé et réalisé un documentaire pendant deux mois des réunions de préparation du journal de 20h puis il a montré comment les nouvelles sont sélectionnées et remodelées.

La conclusion

Selon moi, la façon dont le film est réalisé est assez novatrice à combiner des éléments réels avec la fiction. Il dénonce efficacement les pratiques de certains journalistes qui pensent plus à leur profit qu’à faire de l’information. De plus, nous nous rendons compte des difficultés qu’ont les journalistes qui sont vraiment intéressés à exercer leur métier dans des bonnes conditions devant la pression des patrons.

Auteur : Janna

Lien : http://www.arte.tv/fr/cinema-fiction/la-fiction-sur-ARTE/Interviews/1427978.html 




arts-gif-131.gifCette chanson de Mickey 3D "LA FRANCE A PEURillustre parfaitement le propos du film : le contenu des journaux télévisés. 
Ecoutez-la ici en lisant les paroles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Janna - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Les Étudiants De Fle De L'insa

  • : Le blog des étudiants de FLE de l'INSA-Lyon
  • : Nous sommes étudiants ingénieurs à l'INSA de LYON et nous apprenons le français ! Ce blog nous permet d'écrire en français, d'échanger nos impressions sur la France, de parler de nos pays d'origine... bref, de nous perfectionner en nous distrayant !
  • Contact


 

Les motivés de l’INSA !

Rechercher

Le blog des étudiants de FLE de l'INSA-Lyon

Archives

CHANSONS