Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 18:19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 




ODE A LA FENETRE

 

La fenêtre de ma chambre me sépare du monde,

la fenétre qui s'ouvre, qui se ferme.

La vie je la regarde passer,

elle s'échappe, je veux la prendre.

Mais la vie court vite,

tout a un air interdit.

La fenêtre me le montre, ce qui toujours me surprend.

Guillermo Martinez

 

 




L'alchimiste

Le rêve que quelqu’un a eu

L'ensorceleuse que quelqu'un a consultée

Le roi que quelqu’un a écouté

Les brebis que quelqu’un a achetées

Le canal que quelqu’un a traversé

La place où quelqu’un a dormi

La vitrerie où quelqu’un a travaillé

La caravane de chameaux que quelqu’un a prise

Le lecteur anglais que quelqu’un a connu

L’oasis que quelqu’un a vue

Le puits que quelqu’un a visité

La femme du désert que quelqu’un a espérée

Le chemin que quelqu’un a continué

Le miracle que quelqu’un a vécu

Le rêve que quelqu’un a trouvé

Le bisou dans la distance que quelqu’un a reçu.

Ovalle, Cristian

 




Miracles

Le petit chat qui joue avec la fille
le chien qui dort doucement
la souris qui court sur le bois
ce sont les miracles de la nature

L'arbre qui  donne une bonne ombre
le ruisseau qui porte un grand débit
les oiseaux qui s'animent  le matin
c'est la nature

Les problème qui ne te laissent pas dormir
les petites choses qui te font te sentir bien
la personne qui te donne et te prend tout
c'est la vie

La fête où on peut aller tous les jours
les sensations nouvelles qu'on peut sentir
la solitude qui arrive et qui s'en va sans avertir
c'est  l'Insa

???

Le Message

L´oeil que quelqu´un a vu

L´homme que quelqu´un a tué

Le coeur que quelqu´un a écouté

Le baril de vin que quelqu´un a acheté

La porte que quelqu´un a fermée

La cave où quelqu´un est emprisonné

Le jardin que quelqu´un a traversé

La peur que quelqu´un a ressentie

La maison où quelqu´un a frémi d´horreur

Le salon où quelqu´un souffre

Le corbeau que quelqu´un regarde

La femme que quelqu´un regrette

Pedro Cendoya

Enfance

L´école où quelqu´un a étudié.

Le coin où quelqu´un est puni.

Le stylo que quelqu´un a perdu.

La cour de récréation  où quelqu´un a joué.

Les lunettes que quelqu´un a cassées

Le ballon que  quelqu´un a lancé.

Le repas que quelqu´un a caché.

La salle à manger où quelqu´un  a pleuré.

La tartine que quelqu´un a mangée.

La bibliothèque où quelqu´un est entré.

Le livre que quelqu´un a lu.

Le dragon que quelqu´un a tué.

Mariana Serrano



Vide

La rue où personne ne marche pas
Le pont qui reste silencieux
La forêt où rien ne bouge pas

L'endroit qu'on a oublié
Quleque chose qu'on ne sait plus
Le monde où tous sont des enfants qui veulent se réjouir

La vie qui attend que quelqu'un la vive
La possibilité qu'on n'utilise pas
La paix qu'on n'obtient jamais

 

Repost 0
Published by collectif groupe 6 (barbara) - dans Poèmes
commenter cet article
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 13:21

  A propos des pronoms relatifs  (simples et composés)   

 

D'après "Le Message" de Jacques Prévert

La porte que quelqu'un a ouverte
La porte que quelqu'un a refermée
La chaise où quelqu'un s'est assis
Le chat que quelqu'un a caressé
Le fruit que quelqu'un a mordu
La lettre que quelqu'un a lue
La chaise que quelqu'un a renversée
La porte que quelqu'un a ouverte
La route où quelqu'un court encore
Le bois que quelqu'un traverse
La rivière où quelqu'un se jette
L'hôpital où quelqu'un est mort.


 

Cycle

 

La planche qu'on a traversée
La cale que quelqu'un a remplie
L'équipage que quelqu'un a choisi
Les derniers au revoirs que quelqu'un n'a pas entendus
Le vent qui n'est soufflé par personne
Les voiles que quelqu'un a soulevées
La coque que quelqu'un a construite
La mer où plusieurs se sont perdus
La destination où tout le monde est arrivé
Le port d'attache où quelqu'un est revenu

(mais qui est donc l'auteur ???)

 

L'innocence que quelqu'un a perdue

 

La vérité que quelqu'un a cherchée

 

L'amour que quelqu'un a trouvé

 

La haine qui a détruit quelqu'un

 

L'amitié que quelques uns ont partagée

 

La promesse qui a désillusionné quelqu'un

 

Les réponses que personne n'a découvertes

 

La mort qui a trouvé quelqu'un. 

 

Pablo

 

 

 

La vache qui rit,
la souris qui fait du bruit,
l'oiseau qui dit son souci,
le cochon qui fait pipi,
la mouche qui est suivie
d'une mouche qui vient de Paris,
la fille qui est jolie.

Anonyme

 

 

 

La vue que quelqu'un a contemplée

 

La brise que quelqu'un a sentie

 

La vague que quelqu'un a touchée

 

Le sable que quelqu'un a serré dans ses bras

 

Le parfum que quelqu'un a senti

 

Le soleil que quelqu'un a reçu

 

La caresse que quelqu'un a donnée

 

L'amour que quelqu'un a gardé

 

Le premier mot que quelqu'un a dit

 

Le meilleur son que quelqu'un a écouté

 

Le dernier répit que quelqu'un a eu

 

Jonathan Rivas

 

TOUS LES POEMES "A LA PREVERT" DES ETUDIANTS... ICI 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by COLLECTIF gr 10 Barbara - dans Poèmes
commenter cet article
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 15:21

  A propos des  pronoms relatifs  (simples et composés)   

Le réveil qui sonne le matin

Les premiers rayons de soleil qui entrent dans ta chambre

Le lit tu dors chaque nuit

Le lait que tu bois au petit-déjeuner

La brioche dont tu aimes l'odeur nouvellement faite

Les personnes connues que tu retrouves pendant le trajet au boulot

L'ordinateur dont tu veux l'écran tous les jours

Le cabinet de travail tu passes beaucoup d'heures

 

La fin de la journée tu retournes chez toi

 

La dernière lumière que tu éteins

 

Rosalia

 




Ma vie

Le jus que je bois,

le vin que je ne bois pas.

 

Les légumes que je mange,

 

la viande que je ne mange pas.

 

Le lit dans lequel je dors,

 

la lampe qui éclaire ma chambre,

 

la table dont j'ai besoin pour écrire.

 

 

L'histoire que je raconte,

 

les soucis que je confie,

 

la chanson que je chante

 

et qui amène mon âme à sourire.

 

Mareike

 

 

Le fruit qui est tombé de l'arbre

 

L’enfant qui l'a ramassé

 

La maladie qui s'est passée

 

Le médecin qui le soigne

 

Le remède qu'il a bu

 

La santé qu'il a reprise

 

Le sourire que l'enfant a porté

 

Le champ où il est retourné

 

Le soleil qui s'est couché

 

L’histoire qui est finie

Gonzalo

Le chat dont personne n'a besoin

 

Le chat qui a faim

 

Le chat que personne ne connaît

 

La souris que quelqu'un a vue

 

La souris que quelqu'un n'aime pas

 

La souris que quelqu'un a croquée

 

Le chat qui mange

 

Le trou où il n'y a personne

 

Le trou où il n'y a rien

 

Le trou où il y a un vide.

 

Veronika

 

L'homme qui a ouvert la porte

 

La chambre où il est entré

 

La chaise où il s'est assis

 

Les heures qui ont passé

 

La femme qui est arrivée

 

La femme dont il avait besoin

 

La chaise où elle s'est assise

 

Les mots qui ont été dits

 

La porte que quelqu'un a fermée

 

La chaise qui est restée vide

 

Rafael

 

 

 




La lettre que quelqu'un a écrite

 

Le linge que quelqu'un a lavé

 

Le restaurant où quelqu'un a mangé

 

La voiture que quelqu'un a abîmée

 

Le lac où quelqu'un s'est baigné

 

L'argent que quelqu'un a dépensé

 

Les devoirs que personne n'a faits

 

Javier

 

   Pour lire la suite des poèmes cliquez ici  
 

 

 

Repost 0
Published by COLLECTIF gr 10 Barbara - dans Poèmes
commenter cet article
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 11:00


 Le Départ

J'ai fait la fête
dans ma maison
J'ai invité mes amis
pour mon départ.
Ils ont bu beaucoup
dans ma maison
et ils me manquent
parce que je suis parti
à autre endroit qui n'est pas celui-ci.
J'ai commencé une nouvelle vie
où les choses qui sont difficiles
ne sont pas impossibles.

Mauricio 


 Le penalty

Jacques a été cassé dans la surface de réparation
et l'arbitre a sifflé: penalty!

Il a mis le ballon sur le disque,
douze ans et un coeur plein de peur,
tous les autres joueurs se sont mis derrière lui et
l'arbitre était prêt. Il a sifflé

et Jacques, la peur au ventre, courait
courait, courait, .........
il a tiré, le temps s'est arrêté........

Le ballon allait vite, vite vers la cage,
le gardien a essayé de le prendre mais il était trop tard.

Jacques a marqué et l'équipe a gagné
 c'était la victoire de tous
mais c'était sa victoire,
la plus importante pour lui.
Giulio

 

La nuit d'hier

J' étais à côté de la fenêtre
Il pleuvait
J' ai regardé les étoiles à travers la fenêtre,
Il pleuvait
J' ai pensé à elle, beaucoup,
Elle a frappé à la porte,
J' ai marché vers la porte,
J' ai ouvert la porte,
Elle m'a dit : "je t' aime"
Elle est entrée dans la maison
J'ai fermé la porte,
Le silence a augmenté peu à peu,
Elle a pleuré avec sa main sur son visage
J'ai pris ses mains,
Je lui ai demandé ce qu' elle avait?
Elle m'a dit: "rien"
Elle a lâché mes mains,
Elle a commencé à courir
Je l' ai suivi,
Elle est sortie de la maison sans rien dire,
Il pleuvait
Tout à coup elle a disparu,
Dans la nuit,
Il pleuvait
J' ai pensé: "je suis perdu, sans elle, ma vie est finie".
Il pleuvait.

TOVAR OROZCO Jorge

 

Elle était près de moi
je l'ai embrassé.
Quand j'ai vu ses beaux yeux
tout a changé.

J'ai eu l'impression qu'elle était triste
Je ne pouvais rien dire.
Elle m'a dit que tout était possible
Une larme descendait sur mon visage.

Je me suis rappellé que
la première fois que je l'ai vu
j'ai pensé que je devais entrer
en elle et dans  sa vie.

Son amour m'inspirait,sa tendresse
m'émeuvait et ses baisers me rendaient fou.

Mais, j'ai fait ce que je devais.
Je lui ai dit que je l'aimais.
Je me suis retourné et j'ai dit finalement:
"Au revoir..."

LEON PEREZ Edgar A.A.



J'étais endormi, je ne t'ai pas senti

Je me suis réveillé, tu n'étais pas là

J'ai prononcé ton nom, silence.....

Je t'ai appelé une autre fois, plus de silence...

Je me suis inquiété, j'ai pleuré,

Ton absence m'a fait mal

Ton souvenir a commencé..

Emilio et T´CHALLA

 

Pour lire la suite des poèmes cliquez ici

 




Repost 0
Published by Groupe 4 Premiers Cycles Internationaux - dans Poèmes
commenter cet article
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 12:40

D'après "Le Message" de Jacques Prévert

La porte que quelqu'un a ouverte
La porte que quelqu'un a refermée
La chaise où quelqu'un s'est assis
Le chat que quelqu'un a caressé
Le fruit que quelqu'un a mordu
La lettre que quelqu'un a lue
La chaise que quelqu'un a renversée
La porte que quelqu'un a ouverte
La route où quelqu'un court encore
Le bois que quelqu'un traverse
La rivière où quelqu'un se jette
L'hôpital où quelqu'un est mort.


 

 

 

 

 

 

Le chat sur ton toit

Les jours où quelqu'un a vu
Un chat noir sur ton toit
Les matins que je ne sentirai plus
L'odeur de roses sur ta peau

   Le chat qui te cherche tous les soirs
   Les jours froids de février
   La place où nous nous promenons
   La maison où tu n'habites pas

      Le petit animal dit toujours qu'il te trouvera
      L'hiver qui nous laisse
      Ta chambre verte encore une fois
      Le chat noir c'est moi..

                                              Marcos (Chili)


Cette chanson que je chante avec toi.

 

Cette chanson que je ne finirai pas.

La musique que j'adore.

La musique qu'on n'oublie pas.

Les images que je vois avec toi.

Les images qu'on ne peut pas voir encore.

 

                                         Yun LI (chine)

 

 

 

NOUS

L'homme que je regarde est

     l'homme que j'aime.

          L'homme qui me regarde est

               l'homme qui m'aime.

                                                                     Paris est la ville où nous nous aimons.

                                                                           Paris et l'amour sont les deux choses

                                                                                   dont nous avons besoin.

(Tytti, finlandaise)

 

  A propos de Paris  

  A propos de la chanson "Paris" de Marc Lavoine (exercice) 

  A propos des pronoms relatifs  (simples et composés)   

 

 

TOUS LES POEMES "A LA PREVERT" DES ETUDIANTS... ICI 

 

 

 

Repost 0
Published by barbara - dans Poèmes
commenter cet article
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 14:05

Mmm...

La femme que quelqu'un a aimée,

La femme que quelqu'un a haïe,

Le lit où quelqu'un s'est couché,

Le chocolat que quelqu'un a mangé.

Le livre que quelqu'un a écrit,

Le livre que quelqu'un a acheté,

La vie dont quelqu'un a profité,

La vie que quelqu'un a gaspillée.

(Martha - Mexicaine)

 

L'ÎLE

Les gens à qui j'ai dit "Au Revoir"

L'avion que j'ai pris

La ville qui est ma nouvelle maison

Les amis que j'aime

Le lit où je dors

Le colocataire qui ronfle

L'île où je vis

L'île qui me manque

(Cheong Chye - Singapour) 

UN ECRIVAIN

Je parle d'un ami qui aime écrire

Il a eu un rêve qu'il voudrait écrit

Alors,

Il essayé d'écrire, un livre

Il recherchait un rêve, pour l'écrire

Mais,

Un rêve il cherche, il ne le trouve pas

Un livre il écrit, il n'écrit pas de rêve

(Eric, Singapour)

 

LE MORCEAU

La chaise où quelqu'un s'est assis.
Les touches que quelqu'un a pressées,
Les mains que quelqu'un a fait danser,
Les fautes que quelqu'un a commises.
Les critiques dont quelqu'un a souffert,
Les moments où quelqu'un a longuement répété.

Les applaudissements que quelqu'un a entendus,
La satisfaction que quelqu'un a enfin reçue.

(Brian, Américain)

 

  • Prévert,  biographie et poèmes : http://lapoesiequejaime.net/prevert.htm 
  • Repost 0
    Published by Cheong Chye, Martha, Eric, Brian - dans Poèmes
    commenter cet article
    31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 18:56

    Je me suis assis, comme d'habitude.
    J'ai regard
    é par la fenêtre.
    J'ai vu la pluie.
    Calmement, j'ai pris mon crayon.
    J'ai pensé à quoi écrire, aprés quelques minutes,
    ...
    je me suis allé me coucher, comme d'habitude.

    Elisson

    Il a plu tout le matin
    sur la ville de Lyon
    il a plu tout le soir
    sur l'INSA et sur le Rhône

    Nous avons mangé tôt
    et nous avons décidé
    d'aller à la rivière
    nous promener.

    Mais, pendant que je regardais pleuvoir,
    ils m'ont dit
    que je devais aller avec eux,
    alors, je me suis levé.

    Nous sommes allés,
    nous promener sur un bateau,
    mais, la pluie n'avait pas fini
    et j'ai écrit cette chanson.

    jose antonio CARMONA GONZALEZ


    IL ETAIT UNE FOIS.....

    Il était une fois, il pleuvait
    Elle n'a pas emporté son parapluie
    Elle n'a pas pu partir
    Elle est restée ici

    Wu Xiu-Fu


    Ma mère est rentrée un peu tard
    Elle a fait des courses  
    Elle a commençé à cuisiner
    Elle a lavé des carottes, des pommes de terre
    Elle les a mis dans une casserole
    J'étais à côté d'elle pour l'aider
    J'ai coupé du boeuf
    Avec du sel, du poivre
    Je les ai mis dans une poêle
    J'ai allumé le réchaud à gaz
    Après, j'ai préparé la table pour manger
    En trente minutes, tout était fini
    La nourriture était très bonne
    Son parfum était délicieux
    C'était un bon repas chez moi
    Inoubliable!

    Chi Nam


    C'était un jour d'eté.
    Je me suis réveillé, j'ai éteint l'alarme, je me suis levé, j'ai pris une douche, je me suis séché, je suis sorti de la douche, j'ai choisi mes vêtements; je pouvais porter un pantalon noir ou des jeans. Pour le corps, j'avais une chemise blanche et une autre bleue, la blanche était bien pour les jeans, mais c'est peut-être déjà trés vu.Alors, l'autre combinaison c'était la chemise bleue avec le pantalon noir, mais c'était un peu sombre. A ce moment, j'ai pensé à faire une combinaison de chemise blanche et de pantalons noirs... Aprés une demi-heure, j'ai choisi les jeans avec la chemise bleue. Tout de suite, j'ai pris un café et un peu plus tard, je suis allé travailler. Pendant le voyage, j'ai vu quelques  magasins, surtout de vêtements. Aprés, je ne me rappelle pas bien ce que j'ai fait pendant la journée.
    Le soir, je suis allé acheter un vêtement pour la  nuit, il y avait une fête et c'était une chance de connaître des gens importants. J'ai vu un costume trés élégant, mais si la femme avec qui je devais aller portais des vêtements trés informels, la combinaison pouvait faire rigoler. J'ai vu une autre possibilité, un costume bleu et rouge, qui était amusant, et si la fête était trés informelle, ce pouvait être une bonne chance. A la fin, j'ai vu une chemise jaune qui pouvait passé trés bien avec les jeans, pas formel et pas informel, et je pouvais porter une veste élégante pour si la fête étais trés formelle.
    Après, je suis allé à ma maison et, finalement, elle est venu.
    Elle portait une faux et une montre, et un vêtement noir. J'ai demandé pourquoi elle ne m'avait pas dit que la fête était une fête déguisée et elle m'a dit que la fête n'était pas déguisée.
    Vilimelis Pau

    Pendant la finale de la coupe du monde 2006 en Allemangne, il y eu un évènement très intéressant. C'était le match entre l'équipe nationale de la France et l'équipe nationale de l'Italie. Quand il restait encore 2 minutes de match Matérazzi, l'arrière de l'équipe de l'Italie a dit quelque chose à Zidane. Matérazzi a insulté Zidane. Et après, Zidane a frappé Matérazzi. Tous les gens dans le stade avaient l'air surpris. L'arbitre a couru vers Zidane. Il a sorti un carton rouge à Zidane. Et enfin, l'équipe de France a perdu.

    Phong


    Repost 0
    Published by Groupe 4 Premiers cycles internationaux - dans Poèmes
    commenter cet article
    30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 16:47

     

    LA PETITE VILLE

    La petite ville où je suis né, n'est plus maintenant que des ombres

    qui se dispersent dans l'obscurité

    Les vieux rêves qui m'accompagnaient faisaient que je me sentais plus heureux que maintenant.
    Les vieux qmis qui ont grandi qui sont partis pour ne jamais revenir.

    où sont-ils maintenant?
    où les trouver?
    que ferais-tu à ma place, mon Dieu ?

    Je sens que je bascule peu a peu dans l'obscurité dont la noirceur m'effraie.

    (Andres, Colombien)

     

     

    La Vie

    Le berceau que quelqu'un a bercé....

    Les vêtements que quelqu'un  a utilisés...

    Les accolades que quelqu'un a données...

    Les sommeils que quelqu'un a réalisés...

    Les baisers que quelqu'un a donnés...

    La porte que quelqu'un a touchée...

    La vie que quelqu'un a aimée...

    La maladie qui a tué quelqu'un.............................

    (Luis, Mexicain)

     

     

     

     

    L'homme qui attendait

    La fille qui est passée

    Les yeux qui l'ont suivie

     

    Les pieds qui bougeaient

    L'homme auquel ils appartenaient

    La rue qu'on a traversée

    Le coin devant lequel elle a disparu

    Les yeux qui l'ont cherchée

    Le coeur qui s'est cassé

    La voix qui le soulageait

    La fille à laquelle la voix appartenait

    L'amour qu'on a retrouvé.

    (Scott, Américain)

     

     

     

    Repost 0
    Published by Andres, Luis, Scott - dans Poèmes
    commenter cet article
    23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 14:07

     

    Le livre qui est fermé

    un cahier qui est ouvert

    un stylo qui n'a pas souligné

    un crayon qui s'est cassé

    un garçon jouera

    le livre est fermé

    une fille étudiera

    le cahier est ouvert

     

    un examen que personne n'a passé

    un devoir que tout le monde a donné

    motif pour lequel tous les élèves ont réussi

    (Héctor Carrera / Mexicain)

    LE CAFE

    Le papier que quelqu'un a écrit

    Le stylo que quelqu'un a utilisé

    Le café où quelqu'un a mangé

    Les crêpes que quelqu'un a cuisinées

    Le rouge à lèvres que quelqu'un a mis

    Le verre que quelqu'un a tâché

    Le chien que quelqu'un a abandonné

    La coeur que quelqu'un a rompu

    (Dali, Puerto Rico)

     

    Le pays où j'habite

    La maison qui m'accueille

    La famille que j'aime

    Les amis dont j'ai besoin

    Les voyages que je ferai

    Les maisons où je vais rester

    Les personnes que je connaîtrai

    Les amis que j'aurai

    (Fernando, Brésilien)

      

  • Prévert,  biographie et poèmes : http://lapoesiequejaime.net/prevert.htm 
  •  

     

     

  •   

    Repost 0
    Published by Fernando, Dalibel et Hector - dans Poèmes
    commenter cet article

    Les Étudiants De Fle De L'insa

    • : Le blog des étudiants de FLE de l'INSA-Lyon
    • : Nous sommes étudiants ingénieurs à l'INSA de LYON et nous apprenons le français ! Ce blog nous permet d'écrire en français, d'échanger nos impressions sur la France, de parler de nos pays d'origine... bref, de nous perfectionner en nous distrayant !
    • Contact


     

    Les motivés de l’INSA !

    Rechercher

    Le blog des étudiants de FLE de l'INSA-Lyon

    Archives

    CHANSONS