Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 11:42
Les temps du passé et le rare ...passé simple
Etudiants du premier cycle européen  (Eurinsa1)

Quand je vins au monde dans une fabrique aux Etats-Unis, j’étais le plus beau parmi tous les autres papiers cadeau. Je me rendis compte que j’étais doré comme le blé et que je  scintillais comme les étoiles. Je sentis que tous les autres papiers cadeau me regardaient avec envie…

Je partis pour Paris et j’allai habiter dans l’un des plus grands et importants magasins de jouets de la ville. Je faisais une très bonne figure parmi les autres papiers car j’étais le meilleur et le plus particulier. Un jour un homme en pointant son doigt vers moi dit : «  je veux celui-là ! » et immédiatement je fus pris, on m’enveloppa autour d’une grande boîte contenant un jeu très cher. Un des hommes les plus riches de Paris m’avait choisi pur envelopper le cadeau pour son fils !

Après quelques heures, j’arrivai dans ma nouvelle maison… elle était énorme ! je pensai que je méritais tout ça car j’étais différent des autres … mais le petit gamin  ou plutôt le petit diable ne croyait pas la même chose : il m’arracha avec violence de son cadeau, il  me transforma en boule et me jeta  par terre.  Sa mère ,en rigolant,  me ramassa et me jeta dans la poubelle !

Ils ne m’avaient pas même regardé pour la  dernière fois ! Mais un coup de vent me sauva la vie… il me porta dans la rue et pendant des jours je marchai sans savoir où j’allais ; en effet c’était le vent qui me conduisait. Mais un jour ma vie changea (encore…)Je rencontrai un pauvre homme qui lorsqu’il me vit, tomba amoureux de moi, un grand sourire apparut sur son visage : « je t’ai trouvé », dit-il… et une autre fois je fus utilisé pour envelopper le cadeau pour un anniversaire cette fois l’anniversaire du fils d’un pauvre homme qui n’avait pas d’argent pour acheter un bon  papier cadeau  comme moi . Cette fois j’étais autour d’un petit ours en peluche acheté sur un marché. Lorsque le père donna le cadeau à son fils, il me regarda, il me sépara avec soin  de l’ours, il me plia et me mit dans sa poche en disant que j’étais tellement beau que je ne pouvais pas être jeté ! Maintenant je suis content et je vous parle avec plaisir du jour où j’ai compris qu’il faut se méfier des apparences, que les gens simples sont les plus capables de donner de l’amour et d’apprécier les petites choses de la vie …

Caterina


Je naquis dans une petite île très fameuse pour l’art du verre Murano, j’étais un petit médaillon vert en forme de cœur. J’étais posé  sur  une vitrine,  dans une boite bleue recouverte de satin. Il y avait beaucoup de monde qui me regardait en disant que j’étais très beau. Dans l’atelier de verre, il y avait aussi des vases en verre ou en cristal . Ils  se moquaient de moi en disant que je n’étais  qu’une partie d’eux, que j’étais effronté et que je ne voulais pas rester collé. Parfois j’étais  triste parce que je ne savais pas la vérité sur mon existence et le sens de ma vie. Mais un  matin  je me réveillai avec deux grands  yeux braqués sur moi. Le vendeur me prit, me tourna dans tous les sens pour me montrer à son client et après il m’empaqueta dans une petite boite. Quand je me réveillai plus tard j’étais dans un lieu complètement différent. J’étais accroché sur une chaîne en or. L’homme qui m’avait pris avait une petite fille de trois jours. Il m’avait acheté pour faire à son enfant son premier cadeau. La petite fille fut baptisée Sigrid. Elle m’a gardé toute sa vie près de son cœur parce que j’étais un souvenir de son père.  Ensuite je fus  transmis pendant des générations. J’étais le symbole de la pérennité de l’amour des parents.

Ana

 

Je naquis dans une fabrique, j’étais très content de vivre là avec toute ma famille.

Je portais le nom de « stabilo ». Mais un jour, des hommes me prirent et me portèrent dans une papeterie. Quelques jours après, une gentille fille  m’emporta avec elle !

Dans sa trousse je trouvai l’amour :  il y avait un autre stabilo comme moi ! J’étais vraiment heureux d’habiter dans sa trousse. Je l’aidai aussi pendant  l’ examen du baccalauréat mais  hélas après l’examen  je me perdis, je passai des mois enfermé dans une petite boite en bois. J’étais triste sans ma maîtresse et sans mon amour. Un jour, ma maîtresse me retrouva et avec elle je retrouvai ma vieille vie avec une seule différence : j’étais en France !

Malheureusement, elle m’oublia dans une salle noire dans laquelle il y avait une odeur détestable … J’appris  que cette salle s’appelait « salle de TP… »

Claudia

 

 

 

Je naquis dans la boutique d’un potier puis je fus peint avec les images d’une divinité … Je découvris que j’avais été crée pour être offert à un petit enfant qui naquit juste quelques jours avant moi.

Je passai pratiquement toute la première partie de ma vie avec cet enfant. Il me mit d’étranges poussières dans « moi », jusqu’au moment où , maintenant vieilli, il me retournait dans ses mains en repensant à sa longue vie.  Un jour, il mourut et je fus enterré avec lui et beaucoup d’autres objets.

Je passai sous terre plus de la moitié de ma longue existence puis je fus « débusqué » par un groupe de personnes qui me prirent, me brossèrent avec soin, regrettèrent l’état imparfait de mes décorations et enfin m’amenèrent dans une vitrine où chaque jour des milliers de visiteurs m’admirent et où je crois je passerai le reste de ma vie.

Andrea

 

Je naquis dans  une usine d’automobiles  à Turin en 2000, une année pendant laquelle  dans cette usine on produisit beaucoup d’autres exemplaires comme moi. On m’appela « Punto ». Une semaine plus tard on me transporta dans un gros camion chez un concessionnaire de Milan où j’attendis seulement trois jours pour être achetée. En fait , un lundi matin un monsieur dont j’appris plus tard qu’il s’appelait Monsieur Rossi me regarda  et demanda au vendeur  toutes les informations possibles  sur moi . Je fus très surprise qu’il y avait déjà quelqu’un qui voulait m’acheter. J’étais très contente !

Quand j’arrivai dans ma nouvelle maison , les enfants de Monsieur Rossi et sa femme vinrent tout de suite  vers moi pour m’admirer, ils me touchèrent, me caressèrent, puis ils montèrent dans « moi » et nous allâmes faire un tour très amusant dans la ville.

Quelques semaines plus tard, nous fîmes un long voyage pour aller en Sicile. Comme c’est une île,  je dus prendre aussi le bateau mais au moins je pus me reposer un petit peu …

Pendant ces dernières années, j’ai  fait  beaucoup d’autres voyages

, j’ai vu beaucoup de beaux endroits et je me suis  beaucoup amusée  mais je me  suis aussi fatiguée !

Nicola

Partager cet article

Repost 0
Published by barbara - dans Jeux - Devinettes
commenter cet article

commentaires

Les Étudiants De Fle De L'insa

  • : Le blog des étudiants de FLE de l'INSA-Lyon
  • : Nous sommes étudiants ingénieurs à l'INSA de LYON et nous apprenons le français ! Ce blog nous permet d'écrire en français, d'échanger nos impressions sur la France, de parler de nos pays d'origine... bref, de nous perfectionner en nous distrayant !
  • Contact


 

Les motivés de l’INSA !

Rechercher

Le blog des étudiants de FLE de l'INSA-Lyon

Archives

CHANSONS