Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 14:12

 

affiche-A-bout-de-souffle-1959-1.jpg



"A Bout de Souffle" est un film où le style et la cinématographie sont aussi  importants que d'autres aspects du film.  L'histoire dans ce film est aussi importante que comment l'histoire est montrée au public. Le réalisateur, Jean-Luc Godard, a introduit beaucoup de nouvelles techniques qui rendent le film un bijou pour les yeux. Le film possède une fraîcheur qui même encore maintenant, presque soixante années après la sortie du film, est encore évidente.

Mais le film n'est pas intéressant juste pour ces nouvelles techniques cinématographiques. Le film explore les vies de deux personnages : Michel, un voleur français qui se façonne comme Humphrey Bogart et Patricia, une fille américaine qui s'efforce de devenir une journaliste et travaille en vendant le journal "New York Herald Tribune" dans les rues de Paris. Michel a volé une voiture et a tué un policier en essayant de s'échapper avec l'auto. Patricia n'est pas vraiment heureuse dans son travail. Elle aime Michel seulement un peu, mais elle est enceinte de lui . L'histoire du film est vraiment simple : un homme a tué un policier et maintenant il se cache ; mais le film est plutôt une exploration du personnage de Michel et comment il essaye de vivre comme un gangster typique des films de Hollywood.

Critique personnelle : 

A-Bout-de-Souffle.jpgJ'ai aimé le film. Les personnages étaient vraiment intéressants, particulièrement Michel, avec son personnage de voyou. Il pense qu'il est méchant mais charmant en même temps. C'est évident avec ses premières lignes du film qu'il est résigné de jouer ce rôle, "Après tout, je suis con. Après tout aussi, il faut. Il faut!" La public est forcé de se demander pourquoi.

À mon avis, c'était aussi intéressant pour voir comment la relation entre Michel and Patricia change du commencement du film jusqu'à la fin. Au début, Patricia n'est pas convaincue que Michel l'aime vraiment. À la fin, quand il semble que Michel va vraiment s'enfuir en Italie avec elle, c'est Patricia qui le dénonce aux policiers, mais elle n'est pas préparée aux conséquences de ses actions.

Le dialogue du film est amusant, facile à comprendre et de temps en temps, très comique. C'est aussi un peu drôle d'entendre les différences entre les accents de Michel et Patricia, mais ça ne nuit pas au film.

D'après moi, le film m'a paru plus long que sa vraie longueur. Le film passe lentement, parce que la plupart du temps, il y a seulement le dialogue mais, bizarrement, la fin arrive brusquement. L'enquêteur n'a pas besoin de tuer Michel, mais dans le contexte du film, c'est nécessaire pour Michel de mourir. C'est la fin de chaque gangster et c'est approprié pour Michel.

Dans un contexte historique, "À Bout de Souffle" a joué un grand rôle dans la Nouvelle Vague et a lancé la carrière de Jean-Luc Godard. Pour moi, le film était plus intéressant comme une étude du personnage de Michel que comme une étude des styles révolutionnaires des années cinquante et soixante.. Mais c'est parce que ces styles sont si communs maintenant que pour moi, ils ne sont pas si audacieux qu'ils étaient dans les années soixante. Ça, c'est la vraie contribution de "À Bout de Souffle."

Le mouvement de la Nouvelle Vague et le réalisateur Jean-Luc Godard :

À la fin des années cinquante, on a commencé à voir dans le cinéma français un nouveau style de films caractérisé par le rejet des conventions traditionnelles de Hollywood. Au lieu de tourner les films en studios, les films étaient tournés en extérieurs dans des endroits réels. Pour accomplir ça, la technique de "la caméra à l'épaule" et autres équipements portables sont devenus très populaires pour les réalisateurs qui produisaient ces films. Ce nouveau style est devenue célèbre : la Nouvelle Vague. Beaucoup de nouvelles techniques ont été utilisées pour créer une esthétique originale où le réalisateur n'essaye pas de susprendre l'incrédulité de l'audience. Au contraire, il essaye toujours de rappeler que c'est seulement un film sur l'écran, pas la vie réelle.

Selon l'avis de plusieurs critiques, le réalisateur le plus important de ce mouvement est Jean-Luc Godard. Bien que la Nouvelle Vague ait commencé avec la revue cinématographique "les Cahiers du cinéma", ce sont les films de Jean-Luc Godard, comme "À Bout de Souffle" et "Le Weekend", qui ont tellement défini l'esthétique de la Nouvelle Vague qu'ils ont attiré l'attention du monde cinématographique sur la Nouvelle Vague et ont permis au mouvement de fleurir.

godard.jpgJean-Luc Goddard est né à Paris le 3 décembre 1930 de parents franco-suisse. Il a fréquenté les ciné-clubs du Quartier Latin de Paris pendant ces années comme étudiant. Il est devenue l'ami d'André Bazin et les autres critiques de cinéma qui écrivaient pour "les Cahiers du Cinéma".  Grâce à ces connaissances, il s'est intéressé à la réalisation et a bientôt commencé à produire des films.

Après quelques courts-métrages, Godard, avec l'aide financier du producteur Georges de Beauregard, a tourné "A Bout de Souffle", son premier long métrage. Dans le film il a utilisé plusiers nouvelles techniques qui ont défini le mouvement de la Nouvelle Vague. Le film était tourné exclusivement dans des endroits réels, avec beaucoup de scènes tournés dans les rues de Paris et Marseille. Les mouvements de caméra étaient fluides et plusieurs scènes ont été tournées en une prise ininterrompue. Mais par ailleurs, il y a aussi beaucoup de scènes avec des "jumps cuts" où le sujet de la scène reste le même et le dialogue continue sans interruption, mais l'arrière-plan change brusquement pour ajouter un sens de discontinuité à la scène. Ces nouvelles formes d'expression souvent utilisées par Godard vont dans le sens contraire des styles populaire Hollywood.

Les films suivants de Godard ont continué d'explorer ces nouvelles techniques cinématographiques comme les "jumps cuts", l'improvisation et le tournage à la volée. Ces films ont commencé aussi à exprimer les idées politiques. Dans un de ses premiers flims, "Le Petit Soldat", il a présenté la complexité de la guerre de l'indépendance d'Algerie. Plus tard dans sa carrière, il a tourné plusieurs films sur le Vietnam. Même dans ses films qui n'étaient pas directement à propos d'un problème politique, il y avait toujours l'expression des sentiments socialistes. Le point culminant de cette expression est le film "le Week-end", qui utilisait encore le style typique de Godard mais aussi exprimait sa frustration avec le style de vie des bourgeois en france dans les années soixante.

Vers la fin des années soixante et pendant les années soixante-dix, Godard a commencé à faire des films de plus en plus radicaux et expérimentaux. Godard a voyagé beaucoup pendant ces années et tourné pour la plupart des courts métrages. Beaucoup de ces films sont restés incomplets et beaucoup de films complets n'ont jamais été projetés.

Dans les années quatre-vingt, Godard a recommencé à faire des films plus commerciaux. Le point culminant de sa carrière est le tournage de "Histoire(s) du cinéma" en 1998, une pièce magistrale qui utilise toutes ses techniques cinémaographiques pour raconter l'évolution du film au 20ème siècle. C'est vraiment approprié parce que Godard lui-même a contribué tellement au cinéma, pas seulement au cinéma français, mais au cinéma dans le monde. Il n'est pas seulement un des plus importants réalisateurs de la Nouvelle Vague, mais un des plus importants réalisateurs dans l'histoire du cinéma.

Auteur : Ludwik A. Sobiesiak 

Un extrait d'un autre film très célèbre de Godard : 
"PIERROT LE FOU" avec Anna Karina et Jean-Paul Belmondo 




DES LIENS A VISITER ! 

- Brève histoire du cinéma français (1960-1990) de Jean Breschand 
- Interviews d'autres grands cinéastes des années 60 (François Truffaut, Jean Cocteau, Jacques Tati, Louis Malle...)
- Un site entièrement consacré à Jean-Luc Godard
- Une chanson des années 60 : "nouvelle vague"

Partager cet article

Repost 0
Published by Ludwik A. Sobiesiak - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Les Étudiants De Fle De L'insa

  • : Le blog des étudiants de FLE de l'INSA-Lyon
  • : Nous sommes étudiants ingénieurs à l'INSA de LYON et nous apprenons le français ! Ce blog nous permet d'écrire en français, d'échanger nos impressions sur la France, de parler de nos pays d'origine... bref, de nous perfectionner en nous distrayant !
  • Contact


 

Les motivés de l’INSA !

Rechercher

Le blog des étudiants de FLE de l'INSA-Lyon

Archives

CHANSONS